Les Enfants en Mouvement

Les enfants représentent aujourd’hui une part importante des mouvements de populations à grande échelle à la fois au sein de leurs pays et entre les pays. Il est probable qu’ils soient de plus en plus affectés dans les décennies à venir, en raison de la mondialisation, des bouleversements socio-économiques et du changement climatique. Pourtant, dans les débats qui concernent à la fois la protection de l’enfant et la migration, ceux d’entre eux qui se déplacent sont généralement,invisibles. Les solutions politiques pour soutenir ces enfants vulnérables sont donc fragmentées et incohérentes.

Introduction

La Première conférence internationale sur la protection et le soutien des enfants en déplacement a été organisée à Barcelone en octobre 2010 par le Mouvement Mondial en faveur des Enfants (MME), avec le soutien de la Generalitat de Catalunya, d’Intervida, de la Oak Foundation et de Save the Children UK.

Elle vise à analyser et à débattre du statut actuel de la question des enfants en déplacement et à présenter un certain nombre de recommandations clé. Celles-ci détermineront les étapes nécessaires à la mise en place d’opérations de changement de la politique et de réponses programmées pour la protection et le soutien de ces enfants.

La Conférence est parvenue à un consensus général sur l’utilité d’une nouvelle démarche et a appelé à une coordination conjointe pour promouvoir d’avantage de cohérence au niveau des politiques publiques dans divers domaines qui touchent directement les enfants en déplacement.

Le résultat, c’est une réunion d’experts de plusieurs agences de l’ONU, d’ONG internationales et d’indépendants qui s’est tenue à Londres en 2011 pour la formation d’un Groupe de travail mondial sur les enfants en déplacement (GTM COM). Parmi les membres du groupe de travail comptent aujourd’hui :

  • Organisations intergouvernementales : OIT, UNICEF et UNHCR pour l’ONU, OIM;
  • Rapporteur de l’ONU : Najat M’Jid ;
  • Représentants de la société civile : ENDA Tiers Monde, Intervida, MAEJT, Plan International, Save the Children, Terre des Hommes et World Vision ;
  • Fondation : Oak Foundation.

Le Mouvement Mondial en faveur des Enfants agit comme coordonne ce groupe de travail mondial (GTM) pour permettre d’atteindre les cinq objectifs prévus par son plan d’action :

  • Faciliter la coordination et la collaboration entre les principaux acteurs internationaux ;
  • Faire en sorte que les enfants en déplacement soient systématiquement pris en compte dans les recherches et la collecte de données ;
  • Augmenter la visibilité des enfants en déplacement dans les principaux évènements et espaces de développement politique ;
  • Promouvoir le développement de mécanismes de protection de l’enfant sur les trajectoires de déplacement qui les concernent le plus (au sein et entre les pays) ;
  • S’assurer que les enfants qui ont fait l’expérience de la mobilité aient une influence sur la politique et les stratégies qui concernent les enfants en déplacement

Contexte

On estime à 214 million le nombre de migrants internationaux dans le monde, en plus de 740 millions de migrants internes environs. Les jeunes représentent une part disproportionnée des migrants venus de pays en développement ; environ un tiers d’entre eux a entre 12 et 25 ans. Parmi eux, des millions d’enfants de moins de 18 ans. 

Au cours des années qui viennent, un nombre sans précédent de jeunes personnes devrait suivre cet exode massif, et modifier encore les dynamiques de population, poussés par :

  • Des facteurs démographiques
  • Des inégalités économiques
  • Un conflit armé, la déliquescence d’un Etat
  • Des catastrophes naturelles
  • Des pressions environnementales et la raréfaction des ressources, dues notamment au changement climatique.
  • La recherche d’un accès à l’éducation ou à l’emploi, un moteur des migrations qui devrait devenir plus important encore au cours des années qui viennent.

Les raisons qui poussent des enfants à se déplacer sont multiples. Pour beaucoup d’entre eux, quitter leur communauté d’origine, c’est poursuivre la promesse d’une vie meilleure. Entre autre chose, il est possible que ces enfants fuient :

  • La violence ou des abus à leur domicile ou à l’école
  • L’annonce d’un mariage arrangé
  • Des pratiques culturelles

Cependant, une fois que les enfants sont en déplacement contre leur volonté et/ou sans services ou acteurs en charge de leur protection, ils deviennent extrêmement vulnérables face aux pires formes de travail des enfants, d’exploitation et d’autres abus, soit pendant leur voyage soit arrivés à destination.

Qui sont les enfants en déplacement

« Enfants en déplacement » est un terme général qui désigne toute personne de moins de 18 ans ayant quitté son lieu de résidence habituel pour se mettre en route vers une nouvelle destination, ou ayant déjà atteint cette destination. Les enfants en déplacement peuvent être :

  • À l’étranger ou à l’intérieur de leur pays ;
  • Leur déplacement peut être saisonnier ou plus permanent ;
  • Leur déplacement peut être volontaire ou forcé ;
  • Ils peuvent être accompagnés par un parent, par des pairs ou seuls ;
  • Des enfants qui peuvent par exemple être déplacés à l’intérieur du pays, demandeurs d’asile ou réfugiés, migrants, victimes de trafic d’êtres humains ou enfants soldats.

 

Pendant son déplacement, un enfant peut passer d’une sous-catégorie à une autre. Par exemple, un enfant déplace à l’intérieur de son pays peut-être recruté par des forces armées ou être envoyé à l’étranger pour être exploité dans un autre pays. Les risques et les opportunités diffèrent selon les trajectoires et les conditions du déplacement.


Comment progresser

Sur la base des conclusions de la première conférence internationale sur les enfants en déplacement et suite au travail effectué par le GTM à ce jour, les points suivants ont été désignés comme étant la marche à suivre pour la protection et le soutien des enfants en déplacement :

  1. Prévention : le problème de la migration d’enfants doit être combattu à la racine
  2. S’assurer de la protection des droits des enfants migrants et de leur respect tout au long du processus de migration (pré-mobilité, mobilité et post-mobilité)
  3. Renforcer et étendre les systèmes de protection de l’enfant
  4. Permettre à l’enfant de participer et d’influencer les stratégies et la politique
  5. Améliorer et étendre les domaines de recherche
  6. Promouvoir des actions conjointes et coordonnées de la part de l’ensemble des acteurs

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Sujet:
Commentaire:
  Code de vérification. Lettres minuscules seulement et sans espace.
Code de vérification:
GMC at JUMO GMC at Twitter GMC at LinkedIn GMC at Delicious GMC at Facebook Bookmark and Share